Nouvelle Gauche Communiste
courant communiste révolutionnaire (issu du PCF)

Terroristes !

Numéro 24
4e trimestre 2001

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

haut de page

PARALLÈLEMENT à l’agression militaire contre l’Afghanistan, les principaux États impérialistes, dans un quasi silence, adoptent un arsenal de mesures répressives et liberticides contre leurs propres peuples.

La guerre ne s’arrête donc pas aux sauvages bombardements qui terrorise la population afghane sous prétexte de stopper Ben Laden. Elle étend ses tentacules de partout : expansion des plans de licenciements, propagande permanente dans les grands médias et mesures de restriction des libertés.

C’est une guerre totale !

Le 15 octobre, la Commission européenne publiait une décision cadre apportant sa contribution à la lutte généralisée contre le terrorisme. Et quelle contribution ?

La définition de l’acte terroriste est particulièrement large : « Les actes terroristes peuvent saper la règle de droit et les principes fondamentaux sur lesquels les traditions constitutionnelles et la législation des démocraties des États membres sont fondées. Ils sont commis contre un ou plusieurs pays, leurs institutions ou leur population, en vue de les menacer et de porter gravement atteinte aux structures politiques, économiques ou sociales de ces pays, ou de les détruire. » (*)

Sans vouloir s’affoler, mais en prenant conscience du danger, c’est l’ensemble du mouvement de libération sociale qui est visé.

En effet, nous qui dénonçons et combattons le système d’exploitation et qui voulons en finir avec lui, n’avons jamais caché que ce système devra, un jour ou l’autre, disparaître. Pour commencer l’édification de la société sans classe, la classe ouvrière devra détruire le capitalisme, ses institutions politiques, économiques et sociales.

Quelques soient les moyens utilisés, cette révolution sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes.

Décidément, les bourgeois ne changent pas, ils restent fidèles à leur passé versaillais : la canaille qu’on exploite et qu’on opprime reste de la graine de terroriste; ils redoutent toujours les « classes dangereuses. »

Mais la décision cadre européenne ne se contente pas de définition théorique. Elle établit une liste des « infractions » et des peines minimales encourues. Pour « la capture illicite d’infrastructures en vue de porter gravement atteinte aux structures sociales ou économiques »… 5 ans. Pour la « perturbation de l’approvisionnement en eau et électricité et toute autre ressource naturelle fondamentale »… 10 ans.

Traduit dans notre langue de bois cela signifie que la grève à la SNCF, à EDF-GDF, dans les compagnies des eaux, la grève avec occupation « illicite » des locaux, la grève dans l’audiovisuel réduisant au silence la propagande officielle, etc. entrent dans la sphère du terrorisme.

Voilà l’état d’esprit belliqueux qui anime les gouvernements de
l’Union européenne. Leur monde est en crise, leur peur de l’Exploité transpire de leurs décisions. Ils ont fait le choix de LE terroriser.

Sont-ils vraiment de taille à figer la roue de l’Histoire, dès lors que tous les pauvres s’y mettront !

Yannick Villars

(*) L’intégralité de la décision cadre est disponible sur le site Internet de l’Union européenne, http://www.europa.eu.int.